Back to Top

Permis B conduite supervisée (CS)

La conduite supervisée (CS)

La formation en conduite supervisée est une forme de conduite accompagnée réservée aux personnes âgées de plus de 18 ans ou l’élève acquiert de l’expérience grâce à un accompagnateur avant de passer ou de repasser l’examen pratique. Elle s'applique à la catégorie B du permis de conduire. Elle peut se faire soit directement à l'issue de la formation initiale (obtention du code de la route nécessaire), soit après un échec à l'épreuve pratique de l'examen du permis de conduire. Elle implique une durée et un kilométrage parcouru minimaux ainsi que le respect de règles de conduite particulières.


Accessible dès 18 ans avec l'accord de l'assureur du véhicule, la conduite supervisée , vous permet:


  • Acquisition d’une plus grande expérience de la conduite à moindre coût pour compléter sa formation initiale ;

  • en cas d’échec à l’examen pratique, d’améliorer ses acquis en attendant de le repasser ;

  • d’augmenter sensiblement ses chances de réussite à l’examen du permis de conduire : 74% de réussite en moyenne contre 55% en apprentissage classique (moyenne française)

Comment se déroule la conduite supervisée ?

La conduite supervisée se déroule avec un accompagnateur.


Cette période débute par un rendez-vous préalable qui a lieu en présence de l’enseignant et du futur accompagnateur, au moment où l’enseignant estime que l’élève est prêt à conduire avec son accompagnateur. L’enseignant dispense alors ses conseils aux deux parties pour bien commencer la période de conduite accompagnée.


Conditions d' inscription

Pour t' inscrire à l' apprentissage anticipé de conduite, tu dois :


  • avoir au moins 18 ans ou plus,

  • avoir l' accord de tes parents et l'assureur du véhicule.


Pour y accéder, il faut :


  • avoir réussi le code de la route ;

  • avoir suivi une formation pratique avec un enseignant de l’école de conduite (20 heures minimum) ;

  • avoir bénéficié d’une évaluation favorable de la part de son enseignant de la conduite et de la sécurité routière.

L'accompagnateur doit être :

  • Titulaire du permis B depuis au moins 5 ans sans interruption.

  • Avoir obtenu l'accord de son assureur ;

  • Etre mentionné dans le contrat signé avec l'école de conduite.


Il est possible d'avoir plusieurs accompagnateurs, également hors du cadre familial.



Après la phase de formation initiale, le candidat doit :


  • Avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d’assurances sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite du ou des véhicules utilisé(s) au cours de la future phase de conduite supervisée. Cet accord précise le ou les noms des accompagnateurs autorisés par la société d'assurances à avoir cette fonction. Il est joint au contrat de formation de l'élève, qui précise les obligations relatives à la fonction d'accompagnateur et les conditions spécifiques à la conduite supervisée, ou à l'avenant au contrat de formation, si le choix de la conduite supervisée a été décidé après la conclusion du contrat.

  • Avoir obtenu l'attestation de fin de formation initiale (AFFI). Un exemplaire est transmis à la société d'assurances par le souscripteur du contrat de formation.


Après un échec à l'épreuve pratique de l'examen du permis de conduire, le candidat doit :


  • Avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d'assurances.

  • Avoir obtenu une autorisation de conduire en conduite supervisée. Un exemplaire est transmis, dès sa délivrance, à la société d'assurances par le souscripteur du contrat de formation.


À savoir


La durée du permis probatoire est de trois ans (comme pour la filière classique) : les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre trois ans sans infraction avant d'en obtenir 12.


Le candidat ne bénéficie pas nécessairement de tarif préférentiel sur son assurance "jeune conducteur".




La formation Permis B conduite supervisée (CS)

1. L’évaluation de départ obligatoire


Avant de débuter votre formation, vous devez obligatoirement passer une évaluation de départ. Elle permettra de connaître votre niveau et déterminer le nombre d’heures de conduite nécessaire à l’obtention de votre permis (20 h minimum) et vous sera joins une proposition détaillée de prix.


en savoir plus...


2. La formation code de la route


Des formateurs qualifiés


  • Vous participez à des cours avec un formateur de l'auto-école ELOI

  • Vous vous testez lors de séances de préparation à l’examen code

  • Entraînement Code en ligne


3. La formation à la conduite (dès 17 ans et demi) : 20h minimum


  • Un rythme adapté

  • L'alternance théorique et pratique et des cours de conduite pour plus d'efficacité

  • Des modules de sécurité

  • Des mises en situation concrètes pour une prise de conscience de vos limites

  • Un accompagnement individuel pour un suivi de votre progression personnalisé

 

4. La phase de conduite accompagnée


Une durée minimale d’ 1 an et 3 000 km à parcourir minimum. Durant cette période, nous vous revoyons pour 1 rendez-vous pédagogique


La formation conduite supervisée (CS) comprend:

  • Frais d'inscription + frais de dossier

  • Fournitures pédagogiques.

  • Evaluation de départ.

  • Cours de code en illimités.

  • Rendez-vous préalable.

  • Rendez-vous pédagogique.

  • Accompagnement à l'épreuve pratique.

  • 20 heures, 25 heures de leçons de conduite individuelles.

Prix

L' auto-école Eloi Béthune propose des formules avec des niveaux de services différents et donc des prix différents. Plusieurs solutions de financement peuvent également vous être proposées : permis à 1€ par jour, paiement en plusieurs fois...


Pour connaître les tarifs, formules et financements possibles, n' hésitez pas à nous contacter.

PROGRAMME DE FORMATION PRÉPARATOIRE À LA CATEGORIE « B » DU PERMIS DE CONDUIRE

La formation théorique

La formation théorique porte sur la connaissance des règlements concernant la circulation et la conduite d'un véhicule ainsi que sur le comportement du conducteur.

Cette formation (entraînement au code) pourra être suivie dans les locaux de l’école de conduite avec un support média tel que DVD, Box ou avec un enseignant ou via Internet (option).



La formation théorique porte sur :


  • la vigilance et les attitudes à l'égard des autres usagers de la route ;

  • les effets dus à une consommation d'alcool, de drogues et de médicaments dur la conduite ;

  • l'influence de la fatigue sur la conduite;

  • les risques liés aux conditions météorologiques et aux états de la chaussée ;

  • les usagers vulnérables  ;

  • les spécificités de certaines catégories de véhicules et les différentes conditions de visibilité de leurs conducteurs;

  • les gestes de premiers secours  ;

  • les précautions à prendre en montant et en quittant son véhicule

  • le transport d'un chargement et de personnes ;

  • la réglementation relative à l’obligation d'assurance et aux documents administratifs liés à l'utilisation du véhicule.

Les cours seront dispensés, dans les locaux de l'école de conduite, par un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d'une autorisation d'enseigner en cours de validité. Le thème sera affiché au bureau et que ces cours ont lieu les 1er samedi du mois.


Les thématiques traitées sont les suivantes :


  • les effets dus à une consommation d'alcool, de drogues et de médicaments sur la conduite;

  • l'influence de la fatigue sur la conduite;

  • les risques liés aux conditions météorologiques aux états de la chaussée ;

  • les usagers vulnérables ;

  • la pression sociale (publicité, travail ... ) ;

  • la pression des pairs.


DÉROULEMENT À LA CATÉGORIE « B » DU PERMIS DE CONDUIRE

Les enjeux de la formation à la conduite

L’automobile est devenue un outil social indispensable pour une très grande partie des jeunes de notre société.

Au-delà du plaisir de conduire, l’utilisation d’une voiture est souvent indispensable pour les études, le travail ou les loisirs. Rouler en sécurité est donc une nécessité pour tous.

Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route.

L’effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l’éducation et de la formation.

Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader, un nouveau programme de formation est mis en place.

L’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir être, savoirs, savoir-faire et savoir devenir.

Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante.


Le déroulement de la formation

Ce programme se veut une vue d’ensemble, aussi exhaustive que possible, des compétences qu’un conducteur responsable doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.

Il vous faudra prendre conscience que ce qui est appris en formation doit progresser et évoluer, après l’obtention du permis de conduire, en tenant compte des mêmes objectifs sécuritaires que lors de votre apprentissage.

Vous allez apprendre à manipuler une automobile et à circuler dans différentes configurations, à en connaître les risques et les limites.

Vous allez au travers de ce programme comprendre les règles du code de la route ainsi que l’influence des lois physiques, psychologiques et physiologiques.

Vous devrez également vous situer personnellement en tant que citoyen dans vos choix de conduite.

Des cours théoriques et pratiques, collectifs ou individuels, vous aideront à atteindre les objectifs définis et à personnaliser votre progression. Votre formateur sera à vos côtés pour vous guider et vous conseiller.

Des tests de connaissances et de capacités pourront être mis en place au fur et à mesure.

Afin de disposer de repères, quatre grilles de progression accompagnent l’élève dans l’acquisition des compétences. Elles détaillent les savoirs comportementaux, techniques et environnementaux dont doit disposer l’élève conducteur au fur et à mesure de son évolution.

Pour chacun des objectifs de votre programme, des évaluations mises en place par votre formateur, qui vous précisera les critères et les conditions de réussite, sont prévues. Il vous sera possible ainsi de mesurer votre réussite ou d’apprécier les éléments à faire progresser.

De même, pour chacun des objectifs, qui impliquent la conscience que vous aurez de vos capacités, de vos motivations et de vos limites, des autoévaluations sont à votre disposition sur chacune des quatre grilles.

Lorsque l’ensemble des compétences requises sera validé, votre formateur pourra alors vous présenter aux épreuves du permis de conduire.


Comment se déroule l’examen ?

L’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire est évaluée par un expert : l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière.

Le jour de l’examen, l’épreuve vous est présentée individuellement par l’expert, qui vous précise ce que vous allez devoir faire :


  • réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;

  • suivre un itinéraire ou vous rendre vers une destination préalablement établie, en vous guidant de manière autonome, pendant une durée globale d’environ cinq minutes ;

  • réaliser deux manœuvres différentes, dont une au moins en marche arrière et une à son initiative ;

  • procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, répondre à une question en lien avec la sécurité routière et à une question portant sur les notions élémentaires de premiers secours ;

  • appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves conducteurs ;

  • adapter votre conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre ;

  • faire preuve de courtoisie envers les autres usagers, et notamment les plus vulnérables.


L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités.

Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte.

L’expert s’attache à valoriser vos acquis comportementaux plutôt que vos faiblesses. Il réalise ainsi un inventaire des points positifs et des points négatifs restitués par rapport à une compétence donnée. Un échange entre l’expert et vous peut s’instaurer au cours de l’épreuve.

À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle ce bilan de compétences dans une grille d’évaluation.